Que ce soit par l’érosion des berges, par les inondations ou par l’augmentation de la fréquence des tempêtes, les changements climatiques remettent en question nos habitudes et nos façons de faire. L’hiver dernier, la Ville a signé la Déclaration d’urgence climatique. Elle s’engage notamment à réduire les gaz à effets de serre (GES) qu’elle émet lors de ses activités. Ces gaz sont une des plus importantes causes des changements climatiques.

Dès cet été, les citoyens pourront constater des actions concrètes en ce sens :

  • réduction de la tonte de gazon, source de GES, en particulier dans les secteurs où la tonte a été jugée superflue.
  • diminution du ramassage et du brûlage de bois de mer sur les plages. Ils seront laissés sur place ou stratégiquement déplacés.

Ces efforts de réduction de GES se traduiront également par des économies pour la Ville.

La Ville compte sur la collaboration des gens pour éviter de piétiner le foin de mer, une herbe qui freine l’érosion en captant et en retenant le sable sur la plage.

 

Après plus de 25 ans, Johanne Landry et Louise-Marie Leblanc ont terminé leur emploi à la Ville.

Comme préposée à l’accueil du camping puis de l’accueil touristique, Mme Landry s’est adressée à plusieurs dizaines de milliers de visiteurs et de touristes provenant d’un peu partout dans le monde. Elle a su leur communiquer fièrement son amour de la région avec une énergie contagieuse!

 

 

 

Mme Leblanc, mieux connue sous le nom de Loulou, a été pendant 35 ans le premier visage qu’on voit à l’hôtel de ville, la première voix qu’on entend au téléphone. Elle a accueilli les résidents comme les visiteurs à la réception durant toutes ces années, avec sa bonne humeur légendaire, ses fous rires spontanés et une grande capacité d’empathie!

 

 

La Ville de Carleton-sur-Mer est très reconnaissante d’avoir eu ces grandes dames comme ambassadrices, avec leur sourire avenant et leur talent infini pour le service à la clientèle!

 

Le Réseau Biblio de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine a remis un prix Méritas à la bibliothèque Gabrielle-Bernard-Dubé en reconnaissance de son récent projet d’amélioration locative. En effet, la Ville a aménagé dans ce lieu des postes informatiques, elle y a ajouté des tablettes numériques et l’espace a été repensé pour améliorer l’expérience des visiteurs.   Julie Poulin, responsable de la bibliothèque Gabrielle-Bernard-Dubé a reçu le prix au début juin lors du gala Reconnaissance du Réseau biblio GIM.

La Ville publie dorénavant une version améliorée du site web carletonsurmer.com. Nous avons mis les bouchées doubles pour qu’il soit disponible avant la saison touristique!

Avec nos plus belles photos de la communauté, le site présente notamment un aperçu des actualités et événements en page d’accueil. Ce nouveau site est plus intuitif et facilite les partages sur les réseaux sociaux. De plus, les résidents comme les visiteurs peuvent  trouver sur une carte interactive les attraits, hébergements et restaurants locaux.

Pour communiquer tout élément qui aurait échappé à notre vigilance durant le transfert d’un site à l’autre, vous pouvez nous écrire à info@carletonsurmer.com.

 

Le mardi 4 juin prochain, à 18 h 30, au foyer du Quai des arts, toute la population est conviée à une séance d’échanges et d’informations portant sur le renouvellement du plan d’action de la politique familiale.

La Ville de Carleton-sur-Mer possède une politique familiale incluant un volet Municipalité Amis des Aînés (MADA) depuis 2013. Le temps est venu de renouveler le plan d’action de cette politique, et ce, pour les trois prochaines années. Le comité de la politique familiale a effectué plusieurs rencontres de travail afin de préparer un plan d’action fidèle à la réalité du milieu. Au plaisir d’en parler avec vous!

Pascal Alain, directeur loisir, culture et vie communautaire.

Événement Facebook…

Les travaux de réaménagement du quai se déroulent bien. Le brise-lames et certaines sections d’enrochements sont avancés. L’entrepreneur construit quatre grands encaissements en bois. D’un poids allant jusqu’à 55 tonnes chacune, ces structures sont érigées sur le quai. Puis, à l’aide de rails, elles sont glissées à l’eau. Pour les fixer à leur position, l’entrepreneur devra encastrer la moitié de leur largeur, 18 pieds, dans le quai. Il terminera cette partie en ajoutant de la roche à l’intérieur de l’ouvrage. Au final, ce mur de 180 pieds de long composera la façade verticale dédiée à la pêche au maquereau.

Cet été, l’entrepreneur débutera la section interne du quai, soit l’installation de nouvelles palplanches (les parois d’acier) à 1,5 m de celles existantes.

Pour des raisons de sécurité, l’accès au quai est interdit en tout temps. Seuls les pêcheurs commerciaux peuvent aller dans cette zone de chantier. Pour cette raison, la barrière limitant l’accès peut parfois être ouverte. On demande toutefois à la population de respecter la directive de sécurité.

Le secteur de la marina, la rampe de mise à l’eau, le chemin menant à la cabane à Eudore et la piste cyclable demeurent accessibles.

Un des quatre encaissements de bois qui sont installés pour la section de pêche au maquereau.

Rencontre avec les gens d’affaires

Une vingtaine de personnes ont participé à la rencontre de réflexion avec les gens d’affaires organisée par la Ville le 2 mai dernier. Cette rencontre s’inscrit dans le chantier Vitalité des gens d’affaires qui découle de la planification stratégique. Plusieurs enjeux communs ont été mentionnés et les participants ont réfléchi ensemble aux meilleurs moyens de favoriser la communication entre les gens d’affaires et avec la Ville.

 

La saison hivernale est derrière et l’heure est au bilan pour le Centre de plein air Arpents verts. La Ville de Carleton-sur-Mer souhaite développer le plein potentiel de ce lieu unique par l’application du Plan d’aménagement multiactivité qui a été adopté par la Ville en 2017. En rafale, voici comment le centre de plein air Arpents verts s’est distingué cette année :

  • 115 skieurs ont pris part à la Coupe Sports Experts le 13 janvier;
  • Plus de 250 cartes de membres ont trouvé preneurs cette année, une saison record depuis les 5 derniers hivers;
  • Des prêts d’équipements de ski de fond pour petits et grands ont comblé les besoins de nombreux adeptes;
  • La course des Gallopeux a attiré plusieurs coureurs le 9 mars;
  • Un nouveau services d’accueils et de restauration était fourni par la Corporation du mont Saint-Joseph.

Cette magnifique performance ne serait pas possible sans l’accord des propriétaires qui nous permettent de pratiquer des sports d’hiver en circulant sur leurs propriétés. Nous en sommes très reconnaissants.

Un nouveau parcours pour les adeptes de fat bike, raquette, ski de fond et marche a été implanté sur les terrains du golf de Carleton-sur-Mer grâce à un partenariat avec Mont-Saint-Joseph et la contribution remarquable de nombreux bénévoles. Cette première année a révélé de belles possibilités pour les années à venir. De plus, encore cette année, les tracés de la promenade des Acadiens et de l’avenue du phare ont été aménagés.

115 skieurs ont participé à la Coupe Sports Experts organisée par l’Association de ski de fonds de la Baie-des-Chaleurs le 13 janvier 2019. Photo : Magali Deslauriers

 

À l’hiver prochain!

Pascal Alain, directeur loisir, culture, vie communautaire.

 

Le service de sécurité incendie de Carleton-sur-Mer a récemment comblé un poste qui était vacant depuis plusieurs années : celui de mascotte! Grâce au programme du fonds Innergex, le  service aura dorénavant un fidèle compagnon dans les campagnes de sensibilisation à la prévention des incendies.

Concours

Aidez-nous à trouver un nom à la nouvelle recrue!

Le concours s’adresse aux élèves des écoles Bourg et des Audomarois. Les élèves intéressés peuvent soumettre leur suggestion à association.pompiers@carletonsurmer.com

Date limite pour participer : 15 juin 2019

La personne gagnante aura le privilège d’être raccompagnée à la maison après l’école en camion de pompier en compagnie de la mascotte.

Information : Joël Bérubé 418 391-1548

Le service de sécurité incendie propose deux options pour disposer des herbes, branches et rebuts qu’on récolte sur son terrain au printemps:

  • les déposer à l’écocentre de la route Freddy-Allard;
  • en faire du compost.

Des feux de rebuts et d’herbes à proximité de résidences sont dangereux. Ils risquent de propager des feux de broussailles à des bâtisses, des cabanons et même des maisons.

Alors que le beau temps s’installe, les citoyens seront tentés de faire le nettoyage de leur terrain résidentiel, et le service de sécurité incendie les met en garde contre les feux de broussailles.

Pierre Beaulé, directeur sécurité publique et incendie