Cet automne et l’hiver prochain, Carleton-sur-Mer offrira gratuitement différentes activités physiques et culturelles aux personnes aînées. Un service de transport adapté gratuit favorisera également la participation des aînés qui n’ont pas de véhicule, qui vivent avec des limitations financières ou autres.

Le programme détaillé sera posté dans tous les foyers!

Vous connaissez une personne aînée qui pourrait bénéficier de ces activités? Communiquez avec Laurie Gallagher pour avoir de l’information : loisir@carletonsurmer.com 418 364-7073 p. 234.

Afin de réaliser ces activités, Carleton-sur-Mer a obtenu une aide financière de 10 000 $ d’Espace Muni, soutenu par le gouvernement du Québec, en répondant à l’appel de projets Les saines habitudes de vie : pour une santé globale des personnes aînées dans le contexte de pandémie.

Ces personnes s’investissent pour développer et maintenir des compétences essentielles à leur métier. Nous sommes privilégiés de pouvoir compter sur leur service professionnel.

Officier municipal en bâtiment et en environnement

Samuel Landry, responsable de l’urbanisme, a récemment obtenu le diplôme d’officier municipal en bâtiment et en environnement, concentration environnement. Décerné par la Corporation des officiers municipaux en bâtiment et en environnement du Québec, ce diplôme est une reconnaissance orientée vers des services municipaux actuels et de qualité en urbanisme et en gestion du territoire.

Les pompiers de la caserne 79

Le service incendie a remis des diplômes aux pompiers qui ont terminé des formations ces derniers mois.

  • Pompier 1 (255 h) et matières dangereuses opérations (30 h) : Éric Guénette, Mario Levesque et Miguel Landry;
  • Autosauvetage (20 h) : Pascal Berthelot, Marc Côté, Renaud Lebreux, Pierre Beaulé, Mathieu Leclerc, Gaétan Litalien;
  • Désincarcération (30 h) : Marc Côté et Joël Bérubé;
  • Officier non urbain et recherche des causes et circonstances des incendies (90 h) : Patrick Lallement, Marc Côté et Joël Bérubé;
  • Instructeur 1 (45 h) : Marc Côté et Joël Bérubé;
  • Officier 1 (150 h) : Marc Côté et Joël Bérubé.

Photo : Pierre Beaulé, directeur sécurité publique et incendie; Joël Bérubé; Renaud Lebreux; Patrick Lallemand; Marc Côté; Pascal Berthelot; Gaétan Litalien; Mathieu Leclerc.

Après plusieurs mois de travail, la Ville de Carleton-sur-Mer est fière d’annoncer le renouvellement de sa politique, et de son plan d’action 2022-2024, Municipalité Amie des Aînés.

Diverses consultations auprès des aînés ont permis d’établir de nouveaux constats et de rédiger un plan d’action répondant aux attentes et aux besoins de cette population. Les résultats du plan d’action se concrétiseront dans différentes sphères de la vie en société. Par exemple, la Ville entend développer des partenariats avec des formateurs spécialisés et veiller à ce que l’offre d’activités réponde mieux aux besoins des aînés. Elle veillera aussi à documenter leurs besoins en logement.

Pour le maire, Mathieu Lapointe, l’objectif est d’offrir une qualité de vie à nos aînés par une diversité de services et par leur participation active au sein de notre communauté. « L’écoute, la mobilisation et l’implication des citoyens, dans une communauté unie, authentique et active, représentent des valeurs incontournables pour l’équipe municipale, dit-il. »

En renouvelant cette politique, Carleton-sur-Mer est fière d’assumer son leadership au sein de la démarche provinciale Municipalités amies des aînés (MADA), qui vise à encourager le vieillissement actif des aînés au sein de leur communauté. Ainsi, depuis 2013, différentes actions ont été réalisées. Notamment, des démarches auprès du ministère des Transports ont permis de réduire la vitesse de circulation sur la route 132 à certains endroits et d’implanter une traverse piétonnière à l’intersection de la rue Tracadièche et du boulevard Perron, afin d’améliorer le sentiment de sécurité des aînés. L’aménagement du parc La Grande-Envolée figure également au tableau des réalisations, tout comme l’offre d’une programmation d’activités diversifiées pour les aînés et la concrétisation du projet de logements communautaires priorisant cette clientèle.

La Ville tient à souligner l’implication des membres du comité de suivi qui ont fait la différence tout au long de la démarche : Danièle Falardeau, Natalie Vertefeuille, Julie Bergeron, Laurie Gallagher, Henri Hotton, Régent Leblanc, Michel Briand, David Landry, David Sylvestre, Pascal Alain et Johanne Poulin, chargée de projet à la MRC Avignon. Le comité entreprend maintenant la mise en œuvre de ce plan d’action au bénéfice du milieu.

Pascal Alain, directeur loisirs, culture et vie communautaire

Photographies : Magali Deslauriers

Tous les candidats ont été élus sans opposition à l’issue de la période de mise en candidature. Un deuxième mandat débute donc pour la maire, Mathieu Lapointe, qui avait réalisé auparavant un mandat de conseiller. La conseillère Denise Leblanc et le conseiller Alain Turcotte entament également un second mandat. Jean-Simon Landry entreprend quant à lui son troisième mandat au siège no 3. Trois nouvelles personnes se joignent aux élus municipaux : Sylvie Tremblay, Esteban Figueroa et Régis Leblanc.

La Ville souhaite une bonne continuité  aux personnes qui ont dignement représenté la communauté dans les dernières années et qui se tournent vers de nouveaux projets de vie : Marie-Hélène Richard, David Landry et Steven Parent. Nous sommes heureux d’avoir pu compter sur votre engagement à représenter les citoyens et citoyennes. Soulignons notamment la participation de M. Parent qui s’est impliqué durant deux mandats, dont un à titre de maire suppléant, durant les quatre dernières années.

Antoine Audet, directeur général et greffier

L’usage des toilettes est la plus grande source de consommation d’eau de votre résidence. Bonne nouvelle! Les toilettes représentent aussi un excellent potentiel d’économie d’eau.

Remplacez votre toilette standard par une toilette certifiée WaterSense ou à faible débit. Un ménage de 4 personnes peut économiser plus de 60 000 litres par année avec ce petit geste.

Réparer une toilette qui fuit empêchera de gaspiller de gros volumes d’eau. Une toilette qui fuit consomme jusqu’à 550 litres d’eau potable par jour, ce qui peut doubler votre consommation d’eau journalière.

Faites le test pour calculer votre consommation d’eau potable : https://monempreintebleue.ca/

Votre toilette fuit-elle?

Certaines fuites font un bruit qui peut être perçu, mais d’autres sont silencieuses.

Pour déterminer si une toilette coule, versez deux ou trois gouttes de colorant alimentaire dans le réservoir. Si l’eau de la cuvette devient colorée après quelques minutes, c’est qu’il y a une fuite. La plupart du temps, une fuite peut être réparée à faible coût.

Quelques chiffres qui parlent gros

  • Débit d’une toilette standard : 13,25 L/chasse;
  • Débit d’une toilette à faible débit : 4,8 L/chasse;
  • On va aux toilettes environ 5 fois par jour;
  • Volume d’une piscine olympique : 2500 m³;
  • Notre calcul : (13,25 – 4,8) L/chasse x 5 chasses/jour x 365 jours x 8,3 M d’habitants) ≈ 127 996 375 m3/an;
  • 127 996 375 ÷ 2500 m³ ≈ 51 199 piscines olympiques.

Source : Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

L’économie d’eau potable fait partie du chantier Empreinte environnementale de la planification stratégique municipale 2019-2024.

Érosion et sédimentation, deux phénomènes complémentaires

En zone côtière, l’érosion domine naturellement dans les endroits exposés comme les falaises. Les sédiments, eux, se déposent dans les milieux calmes comme les baies abritées. Généralement, ces phénomènes tendent à s’équilibrer l’un et l’autre. Ils modifient le profil des côtes gaspésiennes au fil du temps. À certains endroits, ces changements peuvent se produire rapidement, notamment lors de tempêtes extrêmes.

Augmentation de l’érosion côtière due à l’humain

Certaines activités humaines, comme la construction de murets ou la récolte du bois de mer, favorisent l’érosion. Les changements climatiques :

  • provoquent la hausse du niveau des mers;
  • amplifient l’intensité des tempêtes;
  • accentuent les redoux hivernaux;
  • diminuent le couvert de glace.

Ces quatre conséquences augmentent aussi l’érosion. Les sédiments (sable, gravier, cailloux) sont alors amenés vers le large au lieu de se déposer sur les côtes.

Visualiser les mouvements de la côte grâce à des photos aériennes

Ainsi, à l’échelle humaine, la côte se transforme. Le comité ZIP Gaspésie a cartographié l’évolution du trait de côte dans les municipalités de Carleton-sur-Mer (banc de Saint-Omer), Maria (parc du Vieux-Quai), New Richmond (rue de la Plage) et Bonaventure (secteur de la Piouke). Ces cartes, publiées à https://adaptationcotierebdc.com/, permettent de visualiser les modifications survenues entre 1963 et 2016.

Planifier le développement territorial prudemment pour diminuer la vulnérabilité

Dans le contexte où l’on cherche de plus en plus à bâtir des infrastructures le long des côtes malgré les risques d’érosion, le ministère de la Sécurité publique impose un cadre normatif aux municipalités. Celles-ci intègrent ces normes dans les schémas d’aménagement et les règlements d’urbanisme. Ces balises permettent de définir les zones d’érosion et de limiter les activités qui y sont permises. Il reste que, la meilleure façon de se protéger contre l’érosion côtière, c’est d’éloigner le plus possible les infrastructures du rivage.

Projet bénéficiant d’une aide financière du gouvernement du Québec tirée du programme Climat municipalités – Phase 2 et qui rejoint les objectifs du Plan pour une économie verte 2030.

Les données récoltées à Carleton-sur-Mer révèlent que la consommation moyenne d’eau potable locale est élevée par rapport aux moyennes québécoise et canadienne. L’eau potable est une richesse collective. La protéger, c’est l’affaire de tous. Voici de bonnes habitudes à adopter dans cet esprit :

  • Fermer le robinet lorsqu’on se savonne les mains, qu’on se brosse les dents ou qu’on se rase;
  • Prendre une douche le temps d’une chanson;
  • Installer des produits économiseurs d’eau potable et des bacs récupérateurs d’eau de pluie;
  • Arroser le potager le soir;
  • Réparer les fuites;
  • Couvrir la piscine;
  • Installer des toilettes à faible débit;
  • Demander une investigation à la municipalité en cas de bruit suspect dans une conduite d’eau. Un bruit constant et inhabituel dans la conduite d’eau, quand il n’y a pas de consommation en cours dans la maison, peut indiquer un bris.

Fermez l’eau, sauvez gros!

La douche est la plus grande source de consommation d’eau chaude de votre résidence. Économiser l’eau sous la douche vous permet de réduire votre facture d’électricité. Voici de bonnes habitudes à cultiver :

  • Prenez une douche plutôt qu’un bain. Prendre une douche de 5 minutes vous permet d’économiser en moyenne 200 litres d’eau potable par semaine;
  • Remplacez votre pomme de douche standard par une pomme de douche certifiée WaterSense. Ceci vous permet de réduire du quart la consommation d’eau sous la douche;
  • Procurez-vous une trousse d’économie d’eau gratuite en passant à l’accueil de l’hôtel de ville;
  • Réservez un bac récupérateur d’eau de pluie, en téléphonant au 418 364-7073 p. 221, au coût de 40 $, livraison incluse.

Faites le test pour calculer votre consommation d’eau potable : https://monempreintebleue.ca/.

Quelques chiffres qui parlent gros

La Ville encourage les résidents à adopter des habitudes qui favorisent l’économie d’eau potable. Nous avons tous un rôle à jouer pour protéger cette richesse collective.

À des fins statistiques, la Ville fournit un bilan de la consommation d’eau potable au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Selon les bilans publiés sur le site Web du Ministère, la consommation moyenne d’eau potable à Carleton-sur-Mer dépasse les moyennes québécoise et canadienne. Bien que le graphique plus bas montre une diminution depuis 2012, on peut encore s’améliorer pour atteindre la cible de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable 2019-2025. Le gouvernement du Québec vise une consommation moyenne de 458 litres/personne/jour en 2025. En 2017, la moyenne dans notre localité s’élevait 607 L/pers./j, donc près de 150 L/pers./j de plus que l’objectif québécois à atteindre en 2025. Les données de consommation d’eau potable sont comptabilisées à l’aide de 5 débitmètres. Ces appareils sont étalonnés chaque année pour atteindre le plus de précision possible dans les données comparatives.

À Carleton-sur-Mer, en moyenne, chaque personne consommait, en 2017, 149 L/pers./jour de plus que l’objectif québécois à atteindre en 2025, qui est maintenant de 458 L/pers./jour.

À Carleton-sur-Mer, le réseau de distribution s’étend sur plus de 55 km. La consommation quotidienne s’accroit en période estivale, notamment en raison de l’ouverture des campings et des piscines. Aussi, plus de 60 résidences secondaires demandent l’ouverture de l’accès au réseau au printemps.

Les fuites influencent aussi le niveau de consommation. L’équipe de travaux publics effectue de 10 à 15 réparations par année sur le réseau d’aqueduc. Le tiers de ces réparations correspond à une fuite sur le branchement de service entre une résidence et le réseau municipal (le fameux bonhomme). L’équipe peut détecter les fuites sur le réseau à l’aide d’un corrélateur acoustique.

Afin de répondre aux objectifs de la stratégie québécoise d’économie d’eau potable, la Ville a entrepris des démarches pour faire installer des compteurs d’eau résidentiels et commerciaux. Ce nouvel indicateur engendre une comparaison plus équitable entre municipalités. Ultimement, la démarche permet de se qualifier dans différents programmes d’aide financière favorisant la réparation et le renouvellement des conduites d’eau potable.

Cartographie de la consommation québécoise : https://www.mamh.gouv.qc.ca/infrastructures/strategie/cartographie-et-rapports-annuels

Vincent Leblanc, directeur des travaux publics

AO 2021-02

La Ville de Carleton-sur-Mer demande des soumissions pour les services de conciergerie des édifices municipaux. Le devis d’appel d’offres est disponible à l’hôtel de ville ou en cliquant sur le lien suivant :

Les propositions devront être déposées dans une enveloppe scellée portant la mention « Soumission conciergerie 2021 » avant le lundi 30 août 2021, à 11 h, à l’hôtel de ville, situé au 629, boulevard Perron, Carleton-sur-Mer (Québec) G0C 1J0. Les soumissions seront ouvertes dans la Salle Lavoie-St-Laurent du même endroit.

La Ville de Carleton-sur-Mer ne s’engage à accepter ni la plus basse ni aucune des soumissions reçues et n’assume aucune obligation de quelque nature que ce soit envers le ou les soumissionnaires. Elle se réserve également le droit de retrancher certaines parties du contrat.

Information : Hélène Forest, trésorière
tresorerie@carletonsurmer.com
418 364-7073 p. 227