Gens d’affaires-sur-Mer

À l’automne 2018, la Ville présentait publiquement sa planification stratégique 2019-2024 à la suite d’une vaste consultation publique. La communauté d’affaires a exprimé son désir que les communications avec la Ville soient accrues et que des projets collectifs avec la communauté d’affaires puissent émerger. Afin de mettre en œuvre ces propositions, le chantier Vitalité des gens d’affaires a été créé.
En mai dernier, les gens de la communauté d’affaires ont réfléchi ensemble aux meilleures façons de répondre aux idées exprimées dans la préparation de la planification stratégique. Cette première action du chantier Vitalité des gens d’affaires a fait naître un comité formé de gens du milieu, d’élus et d’un employé municipal.

Nouveau groupe Facebook

Le groupe Facebook Gens d’affaires-sur-Mer est un nouveau forum de discussion privé qui est animé par et pour les gens d’affaires de Carleton-sur-Mer. Il leur permet de se réseauter et de se concerter, pour faire avancer des projets communs et débattre d’idées constructives dans l’intérêt collectif.

Présentation publique des projets citoyens

Lundi 23 septembre à 19 h au Quai des arts

Toute la communauté est invitée à une rencontre publique du budget participatif le lundi 23 septembre au studio du Quai des arts. Le comité de pilotage y présentera les projets qui ont traversé l’étape d’analyse de faisabilité et pour lesquels les citoyens seront amenés à voter. Le comité expliquera le processus de votation alors que les porteurs de projets répondront aux questions du public et des journalistes. À la suite de cette rencontre, le site budgetparticipatifcarletonsurmer.com présentera les projets avec une illustration, une description, le nom du promoteur, l’estimation des coûts de réalisation et l’emplacement envisagé. Les modalités de vote seront expliquées sur ce site et disponibles à l’hôtel de ville ainsi qu’à la bibliothèque municipale.

Période de vote du 23 septembre au 25 octobre

  • Les citoyens résidant à Carleton-sur-Mer sont invités à voter durant cette période. (Les propriétaires d’entreprises et de terrains vacants ne sont pas invités à voter.)
  • Les jeunes 12 à 16 ans votent pour le projet du volet jeunesse de leur choix et/ou les projets du volet grand public.

Dans le volet grand public, un système de pondération permet de choisir les trois projets préférés selon ses préférences :

  • 1er choix = 5 points
  • 2e choix = 3 points
  • 3e choix = 1 point

Le processus de vote sera expliqué à la rencontre publique et sur le site web. Les porteurs de projets sont responsables de faire la publicité de leur projet.

Le Hublot, fidèle mensuel ancré dans la communauté

Lors des consultations publiques qui ont mené à la planification stratégique 2019-2024, la communauté a démontré un fort intérêt pour le journal municipal. C’est un outil efficace pour communiquer l’information à la population locale. Le Hublot est distribué une fois par mois par la poste dans les foyers de Carleton-sur-Mer. Le contenu du journal est aussi publié sur le site web de la Ville et annoncé dans une infolettre gratuitement. Il suffit d’avoir une adresse courriel pour s’abonner à cette infolettre.

40 ans d’actualité communautaire et municipale

La lecture du journal est ancrée dans nos mœurs depuis bientôt 40 ans! À Carleton, le maire André Landry avait demandé à Janot Leblanc de former un comité pour écrire un journal communautaire. Le premier numéro est paru en janvier 1980. Il s’est appelé Du coin de l’œil dès le 2e numéro. Des bénévoles écrivaient différents textes littéraires, de l’information communautaire et des anecdotes locales. Les gens pouvaient y voir le budget municipal. Une page était réservée aux élèves du primaire.

À Saint-Omer, le premier journal est issu d’une initiative de Margo Laviolette. Son comité de bénévoles produisait Le reflet aux 3 ou 4 mois. Le premier numéro est paru en mai 1992. On y trouvait de l’information sur les organismes communautaires, le budget municipal ainsi que de la littérature. L’école primaire était mise à contribution pour publier différents écrits.

Le premier numéro du journal Le Hublot est paru quant à lui en janvier 2014. C’est maintenant le personnel de la Ville qui produit le journal municipal.

Politique éditoriale

Au fil du temps, l’information publiée dans le journal local est devenue plus factuelle et le ton, plus journalistique. La ligne éditoriale permet d’informer les lecteurs sur l’actualité locale, telle que :

  • ce qui est à surveiller à Carleton-sur-Mer jusqu’à la prochaine parution du journal;
  • les dossiers de l’administration municipale;
  • la tribune du maire;
  • les avis publics;
  • les projets en cours dans le contexte des politiques Ville étudiantes, famille et aînés; culture et patrimoine ou sur le plan sportif;
  • les nouvelles qui sortent de l’ordinaire concernant des organisations ou entreprises locales;
  • les activités du mois courant des organismes sportifs, communautaires, culturels et socioéconomiques;
  • des chroniques sur l’histoire et l’environnement.

Dates de tombée et de parution

Le journal est distribué le vendredi qui suit la séance ordinaire du conseil municipal. Les organismes peuvent envoyer leurs textes et photos au plus tard le vendredi qui précède la séance du conseil, à l’adresse lehublot@carletonsurmer.com.

Pour connaître les dates de ces séances publiques, consultez carletonsurmer.com/gouvernance municipale/Liens utiles pour suivre la politique municipale.

Bonne lecture!

Rencontre avec les gens d’affaires

Rencontre avec les gens d’affaires

Une vingtaine de personnes ont participé à la rencontre de réflexion avec les gens d’affaires organisée par la Ville le 2 mai dernier. Cette rencontre s’inscrit dans le chantier Vitalité des gens d’affaires qui découle de la planification stratégique. Plusieurs enjeux communs ont été mentionnés et les participants ont réfléchi ensemble aux meilleurs moyens de favoriser la communication entre les gens d’affaires et avec la Ville.

 

Gens d’affaires, à vous la parole!

Commerçants, travailleurs autonomes, gens d’affaires, rendez-vous le jeudi 2 mai, de 8 h à 9 h 30, à la salle de répétition du Quai des arts. Événement Facabook…

L’automne dernier, la Ville présentait publiquement sa planification stratégique. Ce plan, qui oriente le développement de la ville pour les 5 prochaines années, est le résultat d’une vaste consultation. La communauté d’affaires y a participé. Elle a exprimé son désir que les communications avec la Ville soient accrues et que des projets collectifs avec la communauté d’affaires puissent émerger. Afin de mettre en œuvre les propositions qui sont ressorties de la consultation publique, le chantier Vitalité des gens d’affaires a été créé.

Comme première action, ce chantier convoque les gens de la communauté d’affaires à réfléchir sur les meilleures façons de répondre aux besoins exprimés.

Indice positif de la vitalité économique

En décembre dernier, l’institut de la statistique du Québec (ISQ) publiait son indice de vitalité économique pour l’ensemble des municipalités du Québec. À la lecture du rapport, j’étais heureux de constater que Carleton-sur-Mer est la municipalité qui a le plus haut indice de vitalité économique dans notre région. Pour calculer cet indice, L’ISQ se base sur le taux de travailleurs, le revenu médian de la population et l’évolution démographique.

La Ville, les commerçants, les organismes et les citoyens travaillent très fort pour rendre notre milieu de vie dynamique et attrayant, pour stimuler le développement économique, culturel et social. Force est de constater que ces efforts portent fruit! Avec la planification stratégique, nous allons poursuivre le travail afin de faire en sorte que Carleton-sur-Mer se démarque comme une communauté vivante, active et authentique.

Le dynamisme des gens d’affaires était palpable au lancement de Vi Kombucha en juillet dernier à la brûlerie du Quai, avec Chope-sur-Mer et le fumoir Indian Bay. Photo : Vi Kombucha

 

Bien que cette nouvelle soit positive pour notre ville, il faut se rappeler que la région de la Gaspésie et les Îles se classe malheureusement en queue de peloton à l’échelle du Québec. Les défis sont de taille et c’est ensemble que les municipalités et les MRC de la région doivent s’y attaquer.

Mathieu Lapointe, maire