La Régie intermunicipale de transport Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (RÉGÎM) a reçu le Prix des collectivités durables 2022 dans la catégorie Atténuation des changements climatiques pour son service de partage de véhicules électriques TCité. Ce prix est décerné par la Fédération canadienne des municipalités. Il récompense des initiatives environnementales novatrices mises en place par des collectivités canadiennes.

Carleton-sur-Mer, Maria, Chandler, Grande-Rivière, Gaspé, les Îles-de-la-Madeleine et la RÉGÎM ont lancé le service d’auto partage en juin 2021. Ainsi, ces municipalités rendent leurs véhicules électriques disponibles au public, dans certaines plages horaires. À ces véhicules s’ajoute celui de la RÉGÎM, disponible 24h/24.

Consultez le site Web de la RÉGÎM pour en savoir plus sur le service d’autopartage.

La portion non déneigée de la rue de la Montagne a été aménagée pour demeurer accessible, conviviale et sécuritaire. Le succès de ce projet pilote repose sur la coopération des utilisateurs.

On demande aussi la coopération des gens pour laisser la voie libre à la circulation des services publics dans le chemin municipal.

Information : Philippe Patenaude, à loisir@carletonsurmer.com ou 418 364-7073, p. 234.

Les aménagements du banc de Carleton, incluant le quai, se sont traduits par une augmentation de l’achalandage dans ce secteur. Nombreux sont les gens qui utilisent la piste cyclable asphaltée, le sentier de gravier et le stationnement pour se rendre au quai, à la marina ou au site de la cabane à Eudore. Un service de navette s’est ajouté. La Ville installera de nouveaux panneaux d’interprétation l’été prochain. Ainsi, l’affluence devrait poursuivre sa croissance.

La Ville projette donc d’implanter un bâtiment de service à l’été 2023, en réponse à cette affluence et à la demande des citoyens. Ce bâtiment sera aménagé à l’entrée du quai, du côté est de la rue, tout près du stationnement. Il répondra à divers besoins, dont l’offre de toilettes non genrées. Une galerie abritée agrémentera l’attente des usagers de la navette de la REGIM, fournira de l’information aux visiteurs et pourra servir de lieu de rendez-vous.

En séance extraordinaire le 19 décembre dernier, le conseil municipal de Carleton-sur-Mer a adopté le budget de l’année 2023. Le budget totalise 9 970 000 $, une hausse de 6,46 %.

Pour une résidence d’une valeur moyenne de 185 950 $, l’augmentation du compte de taxes se chiffre à 3,9 %, ce qui est inférieur à l’augmentation moyenne de 6,5 % de l’indice des prix à la consommation (IPC) en 2022. L’exercice de prévisions budgétaires représentait un défi, en raison de cette forte hausse de l’IPC, qui a eu un impact sur plusieurs charges, dont le carburant, les matériaux et les taux d’intérêts.

« Le budget a été élaboré avec le souci de contrôler les dépenses pour limiter la hausse du compte de taxes municipales, mentionne le maire Mathieu Lapointe. Malgré le contexte inflationniste, dit-il, le conseil souhaite maintenir la qualité des services municipaux et poursuivre le développement de la ville. »

Concernant la tarification des services, seul le tarif pour la collecte et le traitement des matières résiduelles augmente de 20 $, suivant l’augmentation des coûts à 62 000 $ pour l’élimination des déchets et des matériaux secs. Les tarifs par unité se chiffrent à 220 $ pour les matières résiduelles, à 275 $ pour l’aqueduc et à 315 $ pour les égouts.

Faits saillants

  • IPC en forte hausse à 6,5 %;
  • Subvention reçue de la péréquation (+ 65 k$);
  • Augmentation des honoraires d’évaluation municipale, année de dépôt de rôle (+ 88 k$);
  • Nouvelle quote-part à verser à la MRC Avignon (+ 47 k$);
  • Augmentation du service de la dette nette, en raison principalement de la hausse des taux d’intérêt (+ 253 k$ sur 1,6 M$).

Plan triennal d’immobilisation

Le conseil a aussi adopté le plan triennal d’immobilisation (PTI) 2023, 2024 et 2025. Celui-ci prévoit des investissements totalisant près de 28 M$. De ce montant, 15 M$ seraient assumés par la Ville et la balance, par des subventions des différents paliers gouvernementaux. En 2023, les investissements totalisent 14 M$.  Le plan triennal concerne principalement :

  • la réfection de l’aréna Léopold-Leclerc (6,5 M$);
  • le remplacement du réseau d’aqueduc et d’égout du camping municipal (1,6 M$);
  • la réfection de la rue de la Montagne (2,4 M$);
  • la phase II du quartier Espace-Nature (2 M$).

L’augmentation de la richesse foncière de la Ville permet d’absorber la hausse de 8,5 M$ de la dette nette, prévue en 2023, pour les investissements au PTI. Voici quelques chiffres comparatifs :

  • Depuis 2018, le conseil municipal a réussi à diminuer la dette municipale de 16,5 M$ à 12,3 M$ au 31 décembre 2022.
  • La dette nette par 100 $ de RFU (richesse foncière uniformisée) est de 3,88 $ en 2023 comparativement à 4,12 $ en 2018.

La proportion du service de la dette sur l’ensemble des charges est de 18 % en 2023 comparativement à 21 % en 2018.

Dans le sillage de la planification stratégique 2019-2025, la Ville poursuit sa démarche d’amélioration continue concernant le service aux citoyens. Dans ce contexte, les citoyens et les visiteurs ont été invités à répondre à un sondage sur l’expérience estivale en juillet, août et septembre derniers. L’équipe municipale a présenté les résultats de ce sondage lors d’une rencontre publique le 9 novembre au Quai des arts. Il a été intéressant de comparer les réponses des visiteurs avec celles des citoyens. La présentation visuelle du consultant est disponible en ligne ou à l’hôtel de ville. Voici un résumé des grandes lignes.

Profil des répondants

  • 353 personnes ont répondu au sondage en entier ou partiellement, dont 65 % sont des citoyens de Carleton-sur-Mer;
  • Belle représentativité des groupes d’âge;
  • Les deux tiers sont des femmes;
  • La moitié ont un diplôme universitaire;
  • Une majorité ont un revenu annuel supérieur à 40 000 $ et sont en couple.

Appréciation générale des répondants

  • La satisfaction à l’égard de l’expérience estivale est généralement bonne et s’améliore. Les visiteurs en particulier sont très satisfaits;
  • La sécurité et la quiétude en rapport avec le nombre de visiteurs sont des préoccupations pour 39 % des citoyens qui ont répondu à cette question;
  • 77 % n’ont cependant pas de sentiment d’inconfort et d’insécurité lorsque de nombreux visiteurs fréquentent la région;
  • La majorité des répondants ont une opinion favorable en rapport avec différents aspects de l’industrie touristique à Carleton-sur-Mer.

Selon les résultats du sondage, les aménagements les plus appréciés se trouvent dans les secteurs du banc et du quai, de la piste cyclable et de la plage. Les points d’amélioration mentionnés concernent principalement les déplacements en véhicule, en vélo ou à pied. Parmi les suggestions reçues, on voit l’ajout d’une installation aquatique, l’amélioration de la piste cyclable, l’accessibilité au mont Saint-Joseph et l’ajout de traverses piétonnières. La moitié des répondants ont rédigé un témoignage et la présentation du consultant en cite quelques-uns.

Ces données constituent une source d’information utile à la Ville pour réfléchir aux orientations à adopter. En effet, l’équipe municipale effectue la mise à jour de la planification stratégique, qui sera publiée à l’hiver 2023.

Les représentants de la Ville de Carleton-sur-Mer et de l’Association des pompiers de Carleton-sur-Mer ont signé, le 12 décembre dernier, une première entente de conditions de travail. D’une durée de trois ans, celle-ci s’appliquera dès 1er janvier 2023.

La reconnaissance de la formation et de l’entrainement des pompiers est au cœur de cette entente. En effet, ils recevront dorénavant un salaire lors de ces activités. Les exigences sur le plan de leur formation ont augmenté notablement dans les dernières années, si bien qu’il devenait souhaitable pour la Ville du supporter ce volet d’action.

L’entente inclut également des mesures qui favorisent l’intégration de nouvelles personnes et encadrent le travail de l’équipe. Les hausses salariales consenties se chiffrent à 2 % par année. De plus, une majoration de 6 % est répartie sur les trois années de l’entente pour combler un retard de la rémunération des pompiers par rapport à des villes québécoises comparables.

Le maire, Mathieu Lapointe, mentionne que le travail des pompiers à temps partiel s’est professionnalisé au cours des dernières années, compte tenu de l’augmentation de la charge et de la complexité de ce métier. « Dans ce contexte, dit-il, la Ville est fière de convenir de conditions de travail globales pour les pompiers à temps partiel, au même titre que l’ensemble du personnel municipal. »

L’entente s’est conclue grâce à tous les intervenants qui ont participé aux négociations dans un esprit d’ouverture et en démontrant du respect envers les besoins et enjeux de chacun. La convention s’applique aux 18 pompiers à temps partiel et à ceux qui se joindront à l’équipe par la suite. Le comité de négociation se compose d’Emmanuelle Poirier, pompière (absente sur la photo); Patrick Lallemand, pompier; Joël Bérubé, président de l’Association des pompiers; Régis Leblanc, conseiller municipal; Pierre Beaulé, directeur sécurité publique et incendie et Antoine Audet, directeur général et greffier.

La Ville a le feu vert pour permettre certains sports d’hiver dans la portion non déneigée de la rue de la Montagne l’hiver prochain.

En effet, le comité des activités sur la montagne, la Ville et le conseiller en assurance ont soumis une solution à l’assureur afin que les adeptes de sports d’hiver puissent s’exécuter dans la rue de la Montagne. Puis, l’assureur a donné son aval au projet pilote balisant les activités de ski, de planche, de raquette et de randonnée sur la montagne. Les activités de glissade seront quant à elles orientées vers les autres sites de glisse de la région, notamment, aux Arpents verts.

Le maire, Mathieu Lapointe, précise que la Ville oriente ses actions selon la volonté des usagers, afin que le lieu conserve une fonction multisport. « Le défi était grand, mais, avec la collaboration des usagers, nous avons trouvé une solution qui nous permet de conserver l’accessibilité à la montagne en hiver pour nos citoyens.  L’environnement de la rue de la Montagne sera adapté, dit-il, pour demeurer accessible, convivial et sécuritaire. »

Mesures de sécurité mises en place

La Ville propose une solution basée sur différentes mesures de sécurité qui respecte les bonnes pratiques des différents sports possibles :

  • Aucun surfaçage sur la rue.
  • Interdiction aux motoneigistes d’emprunter cette portion de la rue de la Montagne. Ils devront obligatoirement emprunter le sentier fédéré pour accéder au sommet (tracé orange).
  • Autorisation de circuler en motoneige accordée aux propriétaires de chalet en haut de la montagne et aux entreprises qui doivent s’y rendre (tracé rouge).
  • Interdiction d’utiliser des traineaux et luges, dont le contrôle de la vitesse et de la direction sont difficiles.
  • Invitation aux adeptes de traineaux et de luge à utiliser les autres sites de glissade régionaux.
  • Campagne de sensibilisation auprès de la population et des usagers.
  • Consignes données aux utilisateurs empruntant la rue de la Montagne, dans la portion non déneigée :
Corridor à gauche

(7 m de large)

Corridor à droite

(3 m de large)

Skieurs et planchistes hors-pistes : descente Skieurs et planchistes hors-pistes :
montée
Marcheurs et raquetteurs :
montée et descente
Motoneigistes propriétaires :
montée et descente
  • Affichage informant des bonnes pratiques à suivre.
  • Campagne de sensibilisation.

La Ville compte sur la collaboration de toutes et tous pour respecter les consignes et faciliter la pérennité de la pratique de sports dans la portion non déneigée de la rue de la Montagne.  Au cours de ce projet pilote, le public pourra communiquer ses commentaires au coordonnateur sport, loisir et plein air, Philippe Patenaude, à loisir@carletonsurmer.com ou 418 364-7073, p. 234.

Contexte et historique

En janvier 2022, voyant les risques s’accroitre rapidement pour la sécurité des adeptes de plein air sur la portion non déneigée de la rue de la Montagne, la Ville a consulté les autorités compétentes et s’est vue dans l’obligation d’agir. Si bien que la rue a été fermée le 27 janvier. À la suite de la rencontre publique tenue le 24 février, le comité des activités hivernales sur la rue de la Montagne a été formé. Il est composé de 13 personnes, dont différents usagers de la montagne (raquettes, motoneige, ski, propriétaire, glissade), un représentant du parc régional Mont-Saint-Joseph, une représentante de l’URLS GÎM (Unité régionale de loisirs et sport Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, le maire, le directeur général et le directeur loisir, culture et vie communautaire.

Cette année encore, l’amélioration des Arpents verts se poursuit et l’équipe du parc régional du Mont-Saint-Joseph (MSJ) fournira le service de restauration et gérera la vente de laissez-passer ainsi que le prêt d’équipements municipaux (raquette, ski de fond, fatbike, traîneau et tube). MSJ s’occupera également de la gestion des sentiers hivernaux au golf et au ruisseau Bastien.

Dès le 5 décembre, avant l’ouverture du chalet des Arpents verts, la vente de laissez-passer saisonniers se fera en ligne sur la plateforme SportPlus ou à la réception de l’hôtel de ville. Sur Sport plus, il faut conserver le reçu de transaction imprimé comme preuve d’achat.

Tarifs

  • 1 jour 1 personne : 8 $
  • 1 jour 1 famille : 13 $
  • Aîné et étudiant : 32 $
  • Individu : 47 $
  • Famille : 97 $

Parmi les canaux de communication utilisés par la Ville pour joindre les citoyens, figure la messagerie express. Il s’agit d’un système d’alertes et de notifications auquel les résidents peuvent s’abonner gratuitement. L’hiver passé, le sondage sur les communications montrait que les citoyens apprécient le service et souhaitent qu’il soit utilisé davantage.

Dans les quelque 2200 foyers du territoire, déjà 675 personnes se sont abonnées au système d’alerte. Celui-ci nous permet, entre autres, d’adresser un message localisé à un secteur géographique en particulier. Par exemple, en sélectionnant uniquement les rues concernées par l’annonce. Si bien qu’il est avantageux d’indiquer une adresse civique dans la fiche d’inscription.

Nous vous encourageons à vous inscrire et à tenir vos informations à jour. Utilisez le petit formulaire en ligne.

Information et assistance

Alain Lapierre, 418 364-7073 p. 232, greffe@carletonsurmer.com.

Avec la volonté d’améliorer l’expérience des adeptes de plein air, la Ville et son partenaire, parc régional du Mont-Saint-Joseph, revoient l’ensemble de la signalisation aux Arpents verts. La signalisation est donc renouvelée pour chacun des sentiers. À la fois esthétique et efficace, celle-ci a été conçue selon les normes usuelles.  Elle vise la sécurité des usagers et devrait réduire les risques de mauvaises surprises.

La Ville est très reconnaissante envers les propriétaires des terrains qui longent ce parcours. Grâce à leur sens du partage, la communauté peut circuler chez eux pour pratiquer des activités de plein air.

Pascal Alain, directeur loisir, culture et vie communautaire.