Depuis la séance publique tenue en avril, la Ville a dû revoir le projet de réfection de l’aréna. En effet, les coûts de réalisation du projet ont explosé, en raison du contexte économique actuel. Ainsi, la Ville a commandé une révision majeure à l’architecte afin de prioriser les éléments essentiels. C’est-à-dire :  isolation, revêtement extérieur, électricité, plomberie, ventilation, composantes du système de réfrigération et accessibilité universelle.

Le conseil municipal a déposé le 13 juin dernier un projet de règlement d’emprunt de 5 046 652 $ à ce propos. Le conseil tiendra une séance publique le 16 juin à ce sujet. Un registre sera disponible le lundi 27 juin à l’attention ce ceux qui souhaitent que le règlement fasse l’objet d’un référendum. Afin de tenir le public informé de l’évolution du projet, tant sur les éléments retranchés ou conservés que sur l’échéancier, une page Web est publiée sur le site de la Ville, à https://carletonsurmer.com/refection-arena/. Il est aussi possible d’obtenir une copie de cette page à l’accueil de l’hôtel de ville.

Même si on a enlevé les « tant qu’à faire », il reste que l’investissement se concrétisera par une large bonification des installations.

Mathieu Lapointe, maire

La Ville a acquis un bateau pneumatique pour que les pompiers puissent porter secours en milieu nautique. Cet équipement de sauvetage s’ajoute aux ressources municipales grâce à la contribution de Service secours Baie-des-Chaleurs, qui paie la totalité du coût d’acquisition du bateau et de l’équipement. D’ailleurs, cet organisme s’implique régulièrement afin de bonifier la qualité des services à la communauté.

Le système sera opérationnel le 1er juillet, lorsque l’équipe de six pompiers sera adéquatement formée. Carleton-sur-Mer pourra donc fournir un service de sauvetage sur la baie des Chaleurs. Ce service d’urgence en milieu isolé (SUMI) s’ajoute en complément à ceux de la garde côtière et de la garde côtière auxiliaire. C’est une première étape aux suivis nautiques et sur glace régionaux, qui est aussi complémentaire avec les suivis en forêt qu’on peut faire avec les VTT et les motoneiges.

Service secours Baie-des-Chaleurs, représenté ici par Gilles Lapointe, directeur général, paie le coût d’acquisition du zodiac et de tout l’équipement nécessaire au sauvetage en mer, comme les radio, combinaisons de flottaison, etc. Le maire, Mathieu Lapointe, est heureux que le service de sécurité publique améliore son agilité grâce à ce don.

Comme ailleurs sur le territoire, l’érosion des berges gagne la place du Vieux-Quai. Le talus naturel formé par les grandes marées menace le trottoir de bois et les deux bancs de l’endroit. Préserver cette végétation constitue un bon moyen de ralentir l’érosion. Il faut donc favoriser sa croissance. Par ailleurs, les cases de stationnement étaient inutilement profondes, ce qui représentait un espace perdu.

La Ville a donc entrepris des travaux de réaménagement. Le trottoir est retiré. De plus, pour favoriser la végétation, de la terre mêlée à du sable est ajoutée dans la zone superflue des stationnements. Finalement, il n’y a aucune perte de cases de stationnement et plus de végétation.

Un troisième banc s’ajoute aux deux autres. Ils sont repositionnés plus haut avec une meilleure vue sur la baie. Enfin, des végétaux adaptés au secteur sont ajoutés. Les travaux devraient se terminer d’ici la fin juin.

Alain Bernier, directeur du développement et économique et du tourisme

Afin de prévenir les noyades sur le territoire, de nouvelles initiatives sont mises de l’avant cet été. Votre participation peut sauver des vies :

  • Des vestes de flottaison individuelles (VFI) seront disponibles gratuitement au parc des Horizons. Elles sont prêtées en libre-service aux enfants. Cette initiative de la Garde côtière auxiliaire s’inspire du programme américain Kids don’t float. Enfilez un VFI à votre enfant sur toute embarcation nautique, incluant un paddel board.
  • Des autocollants avec les numéros d’urgence seront distribués par Pêche sportive BDC aux propriétaires de bateau de plaisance. Collez-les pour qu’ils soient visibles!
  • Les numéros de téléphone à composer lorsqu’on est témoin ou victime d’un incident sur l’eau ou d’un problème au large sont indiqués plus bas. Prenez-les en note!

Vous êtes témoin ou victime d’un problème?

En mer, appelez :

  • le centre de recherche et sauvetage : 1 (800) 463-4393
  • la garde côtière Les Escoumins :
    • VHF : Canal 16
    • Cellulaire : *16

Sur la plage, appelez le 911.

4 juillet à 19 h au Quai des arts

Le Comité ZIP Gaspésie, le CIRADD et la Ville organisent une consultation publique en vue d’élaborer une stratégie qui permettra de rendre nos communautés plus résilientes face aux impacts des changements climatiques. Que vous soyez touché de près ou de loin par les changements climatiques, votre connaissance du territoire est essentielle. Nous voulons vous entendre!

Information : 418 534-2121, 102 https://adaptationcotierebdc.com/, info@zipgaspesie.org.

Photo : UQAR 2021, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières, https://sigec.cartovista.com/portal/carto/, tous droits réservés, consulté en mai 2022.

Résilience côtière est un projet de recherche scientifique menée sur près de 4200 km de côtes couvrant 24 MRC du Québec maritime. Pilotée par le Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières et la Chaire de recherche en géoscience côtière de l’Université du Québec à Rimouski entre 2017 et 2021, cette recherche portait sur la vulnérabilité des communautés et des écosystèmes à l’érosion côtière. En plus d’améliorer les connaissances, elle a permis de développer des outils de planification et d’aménagement du territoire côtier qui tiennent compte des changements climatiques. Trois groupes d’outils en ont résulté :

  1. Le territoire a été caractérisé par une cartographie des types de côtes, ouvrages de protection, écosystèmes côtiers ainsi qu’usages et sites d’intérêt. Ces nouvelles données ont été combinées avec le suivi annuel de l’érosion côtière effectué depuis plus de 20 ans, les données de vagues et plusieurs autres.
  2. De nouvelles méthodes d’évaluation ont été mises en œuvre pour déterminer l’exposition potentielle à l’érosion des bâtiments, des routes et des voies ferrées; attribuer un indice de vulnérabilité basé sur 22 indicateurs humains, socioéconomiques et environnementaux; et estimer les impacts futurs des changements climatiques, comme la hausse du niveau de la mer et l’augmentation de l’impact des tempêtes, avec des modélisations numériques.
  3. Des portraits diagnostics ont été effectués sur des sites prioritaires, notamment à Carleton-sur-Mer, Maria, New Richmond et Bonaventure.

L’ensemble des données disponibles pour ces quatre municipalités est intégré à une stratégie d’adaptation aux changements climatiques, qui permettra d’identifier les actions visant à réduire leur vulnérabilité ou à augmenter leur capacité d’adaptation.

> Les résultats du Projet Résilience côtière sont publiés sur https://ldgizc.uqar.ca/Web/projets/projet-resilience-cotiere#realisations.

> Plusieurs cartes peuvent être consultées librement sur le géoportail SIGEC Web : https://bit.ly/SIGECWeb-AL.

Satisfaction générale à l’égard des communications

Un total de 127 personnes ont répondu au sondage que la Ville a lancé en avril dernier. La majorité des répondants sont des femmes (90 %) de 50 ans et plus (65 %).

D’entrée de jeu, les réponses et les commentaires révèlent une grande satisfaction en regard des communications. Outre les commentaires positifs, nous retenons que le public aime qu’on demande son avis. L’idée d’entretenir une conversation est donc à retenir.

Parmi les sujets que la Ville couvre, l’information qui porte sur les projets en développement suscite un intérêt unanime. Alors que les chroniques rejoignent des publics plus nichés. Par exemple, les personnes qui s’intéressent à l’environnement ne sont pas nécessairement les mêmes qui s’intéressent à l’histoire.

Concernant le système d’alerte et de notification, les réponses montrent que le système est bien utilisé et qu’il y a une ouverture pour que la Ville optimise son utilisation.

Quelques chiffres

  • No 1 : Le site Web est consulté en 1er pour trouver de l’information, suivi par la page Facebook et le journal.
  • 94 % des répondants lisent le journal, et 68 % le lisent en entier.
  • 64 % des répondants sont abonnés à la page Facebook.
  • 54 % des répondants sont abonnés au système d’alertes et de notification.

28 juin à 19 h à l’auditorium de l’école Antoine-Bernard

En collaboration avec le centre de services scolaire René-Lévesque et l’école Antoine-Bernard, la Ville a mandaté l’organisme Nourrir notre monde Avignon, pour qu’il aménage une forêt nourricière au cœur de la communauté, au sud de l’aréna. Ce parc municipal scolaire sera aménagé avec des végétaux comestibles sur le terrain de l’école Antoine-Bernard. Un espace inutilisé sera ainsi transformé en source de nourriture et en lieu de rassemblement, d’éducation et de détente. Le comité citoyen est formé afin de planifier l’aménagement du lieu.

Information : Véronique Leblanc
foreteab@gmail.com
418 618-5566

Du 21 au 27 mai 2022, c’est la semaine de la sécurité nautique. Voici les 5 messages clés pour naviguer en toute sécurité :

  1. Portez votre gilet de sauvetage Plus de 80 % des Canadiens qui se noient en bateau ne portaient pas leur gilet de sauvetage ou ne le portaient pas correctement.
  2. Embarquez sobre Qu’il s’agisse de médicaments sur ordonnance, d’alcool ou de cannabis, la consommation de substances intoxicantes est à la fois irresponsable et illégale.
  3. Suivez un cours de navigation Si vous conduisez une embarcation de plaisance à moteur, vous devriez avoir votre carte de conducteur d’embarcation de plaisance ou une autre preuve de compétence. Si votre préférence pour la navigation de plaisance va vers la pagaie, c’est le moment idéal pour vous inscrire à une formation sur l’eau.
  4. Soyez prêts, vous et votre bateau Cela signifie que vous êtes au courant de votre voyage à venir, que votre bateau est correctement équipé du matériel de sécurité requis et bon à avoir, que la météo est propice au voyage, que vous avez suffisamment de carburant et que vous avez déposé un plan de voyage.
  5. Soyez conscients des risques liés l’eau froide L’eau froide peut gravement affecter votre capacité à nager ou même simplement à rester à flot. Quelle que soit votre capacité à nager, la meilleure chance de survivre à une immersion accidentelle en eau froide est de porter votre gilet de sauvetage!

Ressources

Conseil canadien de la sécurité nautique : https://csbc.ca/fr/
Appli utiles, carnet de bord, prix, prévention, etc. Un incontournable!

Navigation 101 pour kayak, canot, planche à pagaie et bateau à moteur : https://startboating.ca/fr

Bateau à moteur, motomarine, canotage, pêche et voilier  : https://plaisancieraverti.ca/

5 étapes pour naviguer en sécurité