Du 21 au 27 mai 2022, c’est la semaine de la sécurité nautique. Voici les 5 messages clés pour naviguer en toute sécurité :

  1. Portez votre gilet de sauvetage Plus de 80 % des Canadiens qui se noient en bateau ne portaient pas leur gilet de sauvetage ou ne le portaient pas correctement.
  2. Embarquez sobre Qu’il s’agisse de médicaments sur ordonnance, d’alcool ou de cannabis, la consommation de substances intoxicantes est à la fois irresponsable et illégale.
  3. Suivez un cours de navigation Si vous conduisez une embarcation de plaisance à moteur, vous devriez avoir votre carte de conducteur d’embarcation de plaisance ou une autre preuve de compétence. Si votre préférence pour la navigation de plaisance va vers la pagaie, c’est le moment idéal pour vous inscrire à une formation sur l’eau.
  4. Soyez prêts, vous et votre bateau Cela signifie que vous êtes au courant de votre voyage à venir, que votre bateau est correctement équipé du matériel de sécurité requis et bon à avoir, que la météo est propice au voyage, que vous avez suffisamment de carburant et que vous avez déposé un plan de voyage.
  5. Soyez conscients des risques liés l’eau froide L’eau froide peut gravement affecter votre capacité à nager ou même simplement à rester à flot. Quelle que soit votre capacité à nager, la meilleure chance de survivre à une immersion accidentelle en eau froide est de porter votre gilet de sauvetage!

Ressources

Conseil canadien de la sécurité nautique : https://csbc.ca/fr/
Appli utiles, carnet de bord, prix, prévention, etc. Un incontournable!

Navigation 101 pour kayak, canot, planche à pagaie et bateau à moteur : https://startboating.ca/fr

Bateau à moteur, motomarine, canotage, pêche et voilier  : https://plaisancieraverti.ca/

5 étapes pour naviguer en sécurité

Le tourisme responsable et durable se développe partout sur la planète. Loin d’être une simple tendance, c’est le tourisme de demain qui se profile, soit l’adoption de pratiques respectueuses de l’environnement et de la communauté d’accueil.

Ce virage écoresponsable est non seulement vital d’un point de vue environnemental, mais il profite aussi à l’ensemble de la société. Le cyclotourisme est une forme répandue de tourisme durable, avec une faible empreinte écologique.

Parmi les actions orientées vers le tourisme durable réalisées au camping municipal, figure l’obtention de la certification Bienvenue cyclistes!, de Vélo-Québec, l’an dernier. Cette adhésion accorde des avantages aux cyclotouristes qui souhaitent trouver un hébergement à Carleton-sur-Mer, comme le prêt d’outils pour effectuer des réparations mineures. Surtout, s’ajoute l’offre en tout temps d’un espace pour permettre aux cyclistes d’installer leur tente. Le camping a donc aménagé un nouvel espace qui n’était pas loué aux campeurs auparavant. En plus d’agir comme acteur en tourisme durable, le camping bénéficie de promotion avec les différents outils de Vélo-Québec. Bienvenue cyclistes! est un petit pas vers le tourisme durable.

Alain Bernier, directeur du développement économique
et du tourisme

Le camping Carleton-sur-Mer connaît une croissance continuelle depuis 2014. Si bien que la demande dépasse largement l’offre. En effet, il affichait complet entre la Fête nationale et la fête du Travail l’été passé. Plus de 9 700 groupes campeurs ont réservé un emplacement en 2021.

Retombées économiques et vitrine de choix

La présence de ces visiteurs se traduit en revenus très appréciables, à divers points de vue, pour toute la communauté. D’une part, ce sont des clients pour les commerces, les attraits et les activités touristiques. Ils consolident ces entreprises et participent à leur développement, ce qui augmente les retombées économiques locales et crée des emplois. D’autre part, ce mécanisme économique engendre également des revenus à la Ville, qui lui permettent d’améliorer les services publics et qui se reflètent avantageusement dans les taux de taxation. C’est toute la population qui en bénéficie.

En outre, le camping constitue une formidable vitrine sur Carleton-sur-Mer. Ces gens, qui en sont parfois à une première visite, constatent la vitalité du milieu. Certains peuvent souhaiter y revenir, y investir, voire s’y installer définitivement.

Défis de gestion

Afin de générer des retombées économiques substantielles, le camping gagne à rejoindre un marché de campeurs diversifiés qui séjournent, idéalement, quelques jours parmi nous. Faute de place, les groupes campeurs qui ont obtenu leur premier choix de réservation sont moins nombreux que ceux qui n’ont pas pu réserver à leur guise. Cette popularité monstre indispose malheureusement des clients de longue date, dont quelques citoyens. De plus, la valeur marchande élevée des emplacements induit des comportements malheureux. Par exemple, des personnes essaient de contourner le règlement interdisant toute sous-location.

Par ailleurs, le développement du marché consiste aussi à miser sur la promotion de la basse saison.

Politique de réservation améliorée

En tant que camping public et puisque la demande dépasse largement l’offre, la politique de réservation basée sur l’équité est maintenue. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont valu au camping une deuxième place au prix Camping de l’année : tous les gens qui souhaitent réserver un site sont traités sur le même pied d’égalité.

En complément, les modalités de réservation, notamment la durée de séjour, sont modifiées afin de donner la chance au plus grand nombre de campeurs possible de découvrir Carleton-sur-Mer.

Enfin, le tarif en basse saison s’avère encore plus avantageux cette année. Un rabais de 25 % s’applique à la saison régulière, ce qui favorise l’étalement de l’extraordinaire affluence au camping municipal. Les tarifs, règlements et modalités de réservation du camping sont détaillés sur https://campingcarletonsurmer.com/.

Le système de réservation en ligne sera en fonction dès le 19 janvier à 9 h. Une salle d’attente et le gel du site durant le paiement sont intégrés au système pour une meilleure fluidité avec les nombreuses transactions simultanées.

Photo : Sarah Lacroix

La Ville de Carleton-sur-Mer a maintenu ses quatre Fleurons et a réussi à bonifier son pointage lors de la reclassification avec la Corporation des Fleurons du Québec. Cette récompense reconnait les efforts collectifs pour verdir, embellir et améliorer l’environnement.

De classification en classification, les principaux parcs sont bonifiés avec l’ajout de nouveaux arbres, mentionne le maire, Mathieu Lapointe. Le classificateur, Luc Grégoire, a remarqué que le mobilier urbain est moderne et bien adapté tout en étant en quantité suffisante. Son premier coup de cœur est allé à l’aménagement d’un espace de détente au bout du quai : « Une fenêtre exceptionnelle sur la Baie-des-Chaleurs! » L’accès piétonnier pavé de bois foisonnait de pêcheurs lors de son passage. Son deuxième coup de cœur est pour la mise en valeur du Karaboudga. Pour M. Lapointe, ce tout nouvel attrait qui relance la thématique maritime est unique dans la péninsule gaspésienne et sera aménagé à sa juste valeur.

Panorama sur le mont Saint-Joseph, pêcheur sportif et visiteurs sur le quai, boîte à fleurs.

Le classificateur a eu un coup de cœur pour l’espace de détente aménagé au bout du quai qui ouvre une fenêtre exceptionnelle sur la baie des Chaleurs. Photo : Sarah Lacroix

Karaboudga en cale sèche au crépuscule

La mise en valeur originale de la thématique maritime avec le Karaboudga nous a fait marquer des points. Photo Sarah Lacroix.

« Je suis particulièrement fier de notre domaine résidentiel d’un bout à l’autre de la Ville, dit Mathieu Lapointe, qui est l’un des plus beaux de la région, voire au-dessus de la moyenne québécoise! Je suis aussi reconnaissant que les commerçants mettent l’épaule à la roue et agrémentent la façade de leur établissement. Certains de leurs aménagements paysagers sont magnifiques! »

Les initiatives communautaires et en développement durable comptent aussi parmi les bons coups qui marquent des points, malgré la période de pandémie. La communauté démontre un intérêt continu envers les plantes potagères.

L’aménagement remarquable à l’accueil du camping devrait nous inspirer pour garnir les espaces gazonnés des édifices municipaux et poursuivre l’embellissement de la Ville. Autour des établissements scolaires, les espaces mis en valeur avec des végétaux participent également à l’embellissement de la ville.

Le maire, Mathieu Lapointe, mentionne que la Ville est déterminée à poursuivre ses actions pour maintenir et bonifier ses aménagements horticoles. Le classificateur suggère entre autres de planter des massifs d’arbustes pour créer du relief sur les espaces gazonnés, de créer de petites placettes entourées de végétaux où les citoyens et visiteurs pourront faire une halte et de réaliser des terre-pleins fleuris à la croisée des rues et du boulevard Perron. La Ville compte aussi augmenter les plantes vivaces et diminuer les annuelles, afin de réduire l’arrosage et, de ce fait, l’empreinte écologique.

Le camping a clôturé une autre saison record le 11 octobre. Plus de 9 400 groupes campeur en ont profité. Cette grande affluence s’est traduite par 29 900 nuitées, une augmentation d’achalandage de 5 %. Le revenu annuel s’élèvent à 1,5 M$. L’ajustement des tarifs et l’effort de promotion de la basse saison ont ainsi généré une augmentation de 15 % des revenus.

La nouvelle plateforme de réservation en ligne a été améliorée. Une salle d’attende virtuelle évite l’engorgement du système et augmente la vitesse de traitement. De plus, dès qu’un site est sélectionné pour une réservation, il devient non disponible à d’autre personne afin d’éviter qu’une transaction puisse échouer au dernier moment. Cette programmation mieux adaptée permettra de soutenir la pression sur le système lors du lancement des réservations, le 19 janvier 2022, à 9 h.

Nous sommes très fiers que le camping soit aussi populaire! Et, très reconnaissants envers le personnel à l’accueil, à l’entretien et à la gestion du camping!

Alain Bernier, directeur du développement économique et tourisme

Photo : Sarah Lacroix

Prix prestigieux pour le Camping

L’équipe du camping municipal reçoit une belle reconnaissance de Camping Québec : la 2e place au titre de Camping de l’année-Leclerc Assurances 2021!

 

Qu’est-ce qui a séduit le jury?

  • En 2021, le camping a ajouté 11 abris-cuisines dotés d’électricité;
  • La nouvelle politique de réservation;
  • L’excellent service à la clientèle;
  • La qualité des infrastructures;
  • Le leadership du camping en matière d’initiatives environnementales.

Avec plus de 800 membres issus des secteurs public et privé, Camping Québec représente plus de 90 % de l’offre en termes d’emplacements de camping au Québec.

Ce prix prestigieux récompense le travail de 3 campings qui se sont démarqués par l’excellence de leurs pratiques dans l’ensemble des opérations et la qualité de leurs initiatives sur les plans du service à la clientèle et de la gestion des ressources humaines.
Alain Bernier, directeur du développement économique et tourisme

Le parc des Horizons est désormais équipé d’une borne de réparation de vélo. Cette nouveauté rejoint les objectifs du Plan d’action plein air 2021-2023 de la Ville qui consiste, entre autres, à améliorer les sites de plein air et à favoriser la pratique de sports extérieurs. Avec le vélo de montagne qui gagne en popularité depuis le développement du parc régional du Mont-Saint-Joseph et l’ajout de piste cyclable au parc des Horizons, cette nouvelle borne sera sans doute très utile pour les citoyens et visiteurs.

Carleton-sur-Mer a acquis cette borne de réparation de vélo grâce à un soutien financier de l’Unité régionale loisir et sport Gaspésie-Îles–de-la-Madeleine et du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Laurie Gallagher, coordonnatrice loisir, sport et plein air

Le quai est séparé en deux parties :

  1. Une zone de travail, où la surface est en asphalte et en béton, qui appartient à Pêches et Océans Canada. Cette partie est réservée aux activités de pêches commerciales. C’est l’Administration portuaire du quai, composée essentiellement de pêcheurs commerciaux, qui la gère.
  2. Une zone de loisirs, recouverte en bois, qui est la partie municipale. Cette portion à l’extrémité du quai est gérée par la Ville. Il s’agit d’un espace public dédié à la pêche au maquereau, à la détente, aux pique-niques et aux activités culturelles. On y accès grâce à un droit de passage de Pêches et Océans pour les piétons et cyclistes.

Récemment, l’Administration portuaire a abaissé la barrière fermant l’accès en véhicule à la zone de pêche commerciale. Ceci afin de :

  • veiller à la sécurité des travailleurs lors de manœuvre de déchargement;
  • libérer l’espace afin de faciliter les manœuvres des véhicules et remorques;
  • réduire les méfaits sur le quai et les bateaux.

Il n’est donc plus possible de circuler sur le quai en véhicule, autrement que pour y travailler. Toutefois, la sécurité et la quiétude des piétons s’avèrent nettement améliorées. Un stationnement d’une centaine de cases est déjà disponible à proximité du quai. D’autres aménagements sont projetés d’ici l’an prochain pour faciliter le déplacement vers le quai des personnes à mobilité réduite, des piétons et des cyclistes.

Alain Bernier, directeur du développement économique et du tourisme

Photo : Sarah Lacroix

Quoi de plus commun qu’une plage recouverte de bois de mer en Gaspésie? Les branches et les troncs tombés par de forts vents, par le travail d’un castor, par une coupe forestière ou par une inondation voyagent de la forêt à la plage par les cours d’eau. Ce parcours accidenté peut durer quelques semaines, des mois, voire des années. Le bois se trouve lessivé et blanchi par son passage de l’eau douce à l’eau salée, puis dérive jusqu’à nos plages.

En se déposant dans le sable et les cailloux, à la limite des marées les plus hautes, ces débris forestiers captent les sédiments et le sable qui, autrement, s’échapperaient vers la mer avec les courants et le vent.

L’armure de protection des plages

Le bois de mer joue alors un rôle critique contre l’érosion des berges et stabilise le sol de la plage. Des plantes de bord de mer, ainsi protégées des aléas marins, peuvent s’y enraciner. Leurs racines retiennent à leur tour les sédiments sur place. C’est ainsi que la végétation se rapproche du rivage, protégée par une armure de bois. Ce bouclier se décompose ensuite grâce aux micro-organismes et insectes qui y élisent domicile. Et puis, le bois grouillant de vie nourrit les oiseaux.

Comment protéger cet allié de la lutte contre l’érosion

Il est préférable de laisser le bois de mer où il se trouve et d’amener son propre bois lorsqu’on allume un feu sur la plage. Le bois de mer finit trop souvent en feu de grève, empêchant leur destinée initiale de nourrir la biodiversité, de servir de protection pour les plantes et de conserver le sable ou les cailloux sur la plage. Passez le mot!

Comité ZIP Gaspésie

La Ville de Carleton-sur-Mer permet aux visiteurs de camper dans 4 lieux

Camping Carleton-sur-Mer : 319, avenue du Phare | campingcarletonsurmer.com | 418 364-3992 | camping@carletonsurmer.com

Camping Aux flots bleus : 279, route 132 Ouest | campingauxflotsbleus.com | 418 364-3659, 1 866 364-3659 | infos@campingauxflotsbleus.com

Camping Bois de mer : 1109, boul. Perron | 450-806-7879

Hostellerie Baie Bleue : 482, boul. Perron | baiebleue.com | 418 364-3355, 1 800 463-9099 | reservations@baiebleue.com

Le stationnement de nuit et le camping sont interdits sur tous les chemins publics, places publiques et plages

–sous peine d’amende– tel que stipulé dans le règlement 2018-310. –Amende 100 $ plus des frais de 51 $–

Information sur le règlement 418 364-7073 p. 225 | urbanisme@carletonsurmer.com