Pierre Lahoud clôt la saison des causeries avec des paysages gaspésiens photographiés en 1927 et de nos jours

Le photographe et historien Pierre Lahoud présente une causerie de son expérience sur les traces du photographe et aviateur Jacques de Lesseps. Rapprochant le passé et le présent, M. Lahoud clôt la saison des causeries à la pointe Tracadigash le 3 septembre prochain.

À l’époque, l’aviateur Jacques de Lesseps décrivait ainsi son survol de la Gaspésie : « Vous ne pouvez vous imaginer le magnifique et émouvant spectacle que l’on peut avoir dans les cieux de Gaspé. On aperçoit, à grande altitude, se déroulant au loin, les côtes gaspésiennes de la baie des Chaleurs aux nombreuses et profondes découpures et celles du nord plus abruptes et plus régulières. » À bord de l’avion de Gérard-R. Thériault, Pierre Lahoud a refait un tour aérien de la péninsule sur les traces de Jacques de Lesseps. Les 101 paysages photographiés en 1927 ont aussi conquis Lahoud, qui les a photographiées à son tour mais en couleur 90 ans plus tard.

« Avec la complicité de M. Thériault qui connaissait bien la région, j’ai survolé la péninsule durant de 2005 à 2010 pour réaliser ce projet », mentionne M. Lahoud. Le géographe Henri Dorion s’est joint à l’équipe pour interpréter l’évolution des paysages que la comparaison des photos révèle. Ce tour aérien de la péninsule sur les traces de Jacques de Lesseps est colligé dans le livre Paysages gaspésiens : De Lesseps 1927 – Lahoud 2017 paru aux Éditions GID en 2017.

L’Écomusée et la Ville de Carleton-sur-Mer clôturent donc la 19e saison estivale de causeries avec ce voyage historique du siècle dernier, à vol d’oiseau, le 3 septembre à 19 h à la pointe Tracadigash.

Historien et ardent défenseur du patrimoine et des paysages, Pierre Lahoud parcourt le territoire québécois depuis plus de 40 ans pour en inventorier les trésors cachés.

 

 

 

90 ans séparent les photos de Jacques de Lesseps et de Pierre Lahoud qui documentent les mêmes paysages gaspésiens.

 

 

 

 

Connaissez-vous la notion du SANS trace?

Il s’agit principalement de laisser l’environnement le plus possible tel qu’il était avant notre présence.

7 principes du sans trace

1. Se préparer et prévoir (ex. : connaître les règlements et particularités du lieu, remballer les restes de nourriture, réduire les déchets);

2. Utiliser les surfaces durables (ex. : utiliser les sentiers de randonnée et sites de camping existants);

3. Gérer adéquatement les déchets (ex. : Remporter ce qu’on a apporté, incluant les papiers de toilette et mouchoirs);

4. Laisser intact ce que l’on trouve (laisser les pierres, bois, plantes et objets naturels tels que trouvés);

5. Réduire l’impact des feux (ex. : utiliser les emplacements qui ont déjà servi, utiliser un réchaud de petite taille);

6. Respecter la vie sauvage (ex. : être maître de ses animaux domestiques ou les laisser à la maison);

7. Respecter les autres usagers (ex. : baisser le ton, demeurer courtois).

En savoir plus : https://www.sanstrace.ca/principes