La portion non déneigée de la rue de la Montagne a été aménagée pour demeurer accessible, conviviale et sécuritaire. Le succès de ce projet pilote repose sur la coopération des utilisateurs.

On demande aussi la coopération des gens pour laisser la voie libre à la circulation des services publics dans le chemin municipal.

Information : Philippe Patenaude, à loisir@carletonsurmer.com ou 418 364-7073, p. 234.

Cette année encore, l’amélioration des Arpents verts se poursuit et l’équipe du parc régional du Mont-Saint-Joseph (MSJ) fournira le service de restauration et gérera la vente de laissez-passer ainsi que le prêt d’équipements municipaux (raquette, ski de fond, fatbike, traîneau et tube). MSJ s’occupera également de la gestion des sentiers hivernaux au golf et au ruisseau Bastien.

Dès le 5 décembre, avant l’ouverture du chalet des Arpents verts, la vente de laissez-passer saisonniers se fera en ligne sur la plateforme SportPlus ou à la réception de l’hôtel de ville. Sur Sport plus, il faut conserver le reçu de transaction imprimé comme preuve d’achat.

Tarifs

  • 1 jour 1 personne : 8 $
  • 1 jour 1 famille : 13 $
  • Aîné et étudiant : 32 $
  • Individu : 47 $
  • Famille : 97 $

Avec la volonté d’améliorer l’expérience des adeptes de plein air, la Ville et son partenaire, parc régional du Mont-Saint-Joseph, revoient l’ensemble de la signalisation aux Arpents verts. La signalisation est donc renouvelée pour chacun des sentiers. À la fois esthétique et efficace, celle-ci a été conçue selon les normes usuelles.  Elle vise la sécurité des usagers et devrait réduire les risques de mauvaises surprises.

La Ville est très reconnaissante envers les propriétaires des terrains qui longent ce parcours. Grâce à leur sens du partage, la communauté peut circuler chez eux pour pratiquer des activités de plein air.

Pascal Alain, directeur loisir, culture et vie communautaire.

La Ville poursuit ses démarches en vue de rénover l’aréna, ce qui lui permettra d’en assurer la pérennité. Le ministère des Affaires municipales a autorisé le règlement d’emprunt de 6,5 M$ destiné à réaliser les travaux. Pour combler une partie de cette dépense, la Ville peut compter sur une subvention de 1,9 M$ du ministère de l’Éducation, du Loisir et des Sports et sur une contribution de 100 000 $ de la caisse Desjardins de la Baie-des-Chaleurs.

Le mandat de construction est confié à   LFG Constructions. Son calendrier prévoit que l’aréna suspend ses activités dès le 22 décembre prochain, pour débuter les travaux au début janvier 2023. Ces travaux devraient s’échelonner sur 9 mois, se terminant donc fin septembre.

Consciente des défis posés sur le plan de la relocalisation des activités, l’équipe municipale est reconnaissante à l’avance envers la patience et la collaboration des usagers. C’est un compromis qui nous mènera tous vers une infrastructure plus sécuritaire avec des installations modernes.

Pour suivre le projet de réfection, consultez la page Web : https://carletonsurmer.com/refection-arena/.

Mathieu Lapointe, maire.

Les soumissions reçues pour la réfection de l’aréna Léopold-Leclerc ont été ouvertes le 14 octobre dernier à 11 h. Les deux offres de services proposées sont conformes. Voici les chiffres sans les taxes applicables :

  • Construction LFG : 5 646 109 $;
  • CB4S : 6 644 000 $.

Cependant, le coût des travaux, estimé par le plus bas soumissionnaire, est supérieur au coût qui avait été estimé par les professionnels à l’étape des plan et devis. La Ville se voit donc contrainte de modifier le règlement d’emprunt pour l’augmenter de 1 481 148 $. Ce montant englobe la différence de coût direct et des charges associées, comme les frais, la contingence et les honoraires.

  Coût estimé dans le règlement d’emprunt Coût global estimé à la suite de l’ouverture des soumissions Écart à ajouter
au règlement
d’emprunt initial
  Juin 2022  ($) Octobre 2022  ($) ($)
Travaux de réfection 4 160 216 5 646 109
Contingences 624 093 451 691
Honoraires (architecture et ingénierie) 200 000 300 000
Frais de financement 62 343 130 000
Total 5 046 652 6 527 800 1 481 148

Le ministère de l’Éducation contribuera à la réfection de l’aréna au montant de 1 918 047 $, avec le PAFIRS  (Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives).

Lors de la séance du 17 octobre, la Ville a octroyé le contrat à LFG Construction qui est le plus bas soumissionnaire conforme, sous réserve que le règlement d’emprunt soit modifié. À cet effet, le registre pour approbation référendaire sera ouvert le lundi 31 octobre, de 9 h à 19 h à l’hôtel de ville. Ces démarches administratives retardent l’octroi définitif du contrat, ce qui pourrait se répercuter sur le calendrier de réalisation. L’information sera publiée sur la page des avis publics.

La réfection de l’aréna est requise pour pérenniser l’infrastructure. Malgré la hausse des coûts, la Ville est heureuse d’investir dans une infrastructure qui répondra aux attentes des utilisateurs, soit de nombreuses familles de la région et des visiteurs, et qui génère des retombées économiques appréciées des entreprises locales.
Mathieu Lapointe, maire

Le conseil municipal a tenu une séance publique extraordinaire concernant le règlement d’emprunt le 20 octobre. Nous vous invitons à visionner la séance en ligne. Le maire, Mathieu Lapointe, y explique l’évolution du projet.

 

Il s’agit principalement de laisser l’environnement le plus possible tel qu’il était avant notre présence.

7 principes du sans trace

1. Se préparer et prévoir (ex. : connaître les règlements et particularités du lieu, remballer les restes de nourriture, réduire les déchets);

2. Utiliser les surfaces durables (ex. : utiliser les sentiers de randonnée et sites de camping existants);

3. Gérer adéquatement les déchets (ex. : remporter ce qu’on a apporté, incluant les papiers de toilette et mouchoirs, ramasser les excréments de son chien);

4. Laisser intact ce que l’on trouve (laisser les pierres, bois, plantes et objets naturels tels que trouvés);

5. Réduire l’impact des feux (ex. : utiliser les emplacements qui ont déjà servi, utiliser un réchaud de petite taille);

6. Respecter la vie sauvage (ex. : être maître de ses animaux domestiques ou les laisser à la maison);

7. Respecter les autres usagers (ex. : baisser le ton, demeurer courtois).

En savoir plus : https://www.sanstrace.ca/principes

La Ville offre une aide spécifique est un soutien non récurrent accordé  à un organisme reconnu, pour la réalisation d’un projet en loisir, sport ou plein air, qui ne fait pas partie de ses activités régulières ou pour l’acquisition d’équipements nécessaires à la tenue de ses activités. Un organisme peut en faire la demande une fois par année.

On demande de présenter une demande globale qui inclut tous les aspects du projet, en remplissant le formulaire en ligne.

Date limite pour déposer une demande : 1er septembre à 16 h de l’année précédant la réalisation du projet.

Vous pouvez consulter la Politique de reconnaissance et de soutien aux organismes du milieu pour en savoir plus sur cette aide financière. Les autres programmes d’aide aux organismes y sont également présentés.

Information : Philippe Patenaude, loisir@carletonsurmer.com.

L’unité 30 Chaleur de la Garde côtière auxiliaire canadienne, en collaboration avec la Ville de Carleton-sur-Mer, a installé une station de prêt gratuit de vestes de flottaison individuelle (VFI) pour les enfants à la plage municipale. 

Au total, neuf VFI sont offerts en libre-service aux enfants qui en requièrent pour se baigner ou pour monter sur une embarcation. Les parents n’ont qu’à remplir une feuille avec leurs coordonnées, à choisir la bonne taille pour leur enfant et veiller à ce que le VFI soit ajusté selon les indications sur place.

« Ce projet pilote s’inspire du programme Kids don’t float (les enfants ne flottent pas) qui existe depuis plusieurs années au Canada, explique Robert Leblanc de la Garde côtière auxiliaire canadienne et instigateur du projet. C’est une première initiative dans l’est du pays, précise-t-il. » Le maire suppléant à Carleton-sur-Mer, Jean-Simon Landry, mentionne que la Ville a embarqué avec enthousiasme dans cette initiative qui s’inscrit parfaitement dans les orientations municipales pour améliorer la sécurité nautique.

Le programme Kids dont float a été instauré en 1996 en Alaska, avec l’installation de 15 stations de prêt de VFI. Une centaine de stations ont été déployées par la suite au Canada, principalement dans l’ouest du pays. Au Québec, les enfants entre zéro et 5 ans sont les plus à risque de noyade avec un taux d’environ 1/100 000 habitants par année. Dans tous les cas de noyades répertoriés, 69 % ne portaient pas de VFI.

L’implantation d’un tel service permet de sensibiliser et d’informer la population sur les saines habitudes à adopter en milieu aquatique.

Depuis la séance publique tenue en avril, la Ville a dû revoir le projet de réfection de l’aréna. En effet, les coûts de réalisation du projet ont explosé, en raison du contexte économique actuel. Ainsi, la Ville a commandé une révision majeure à l’architecte afin de prioriser les éléments essentiels. C’est-à-dire :  isolation, revêtement extérieur, électricité, plomberie, ventilation, composantes du système de réfrigération et accessibilité universelle.

Le conseil municipal a déposé le 13 juin dernier un projet de règlement d’emprunt de 5 046 652 $ à ce propos. Le conseil tiendra une séance publique le 16 juin à ce sujet. Un registre sera disponible le lundi 27 juin à l’attention ce ceux qui souhaitent que le règlement fasse l’objet d’un référendum. Afin de tenir le public informé de l’évolution du projet, tant sur les éléments retranchés ou conservés que sur l’échéancier, une page Web est publiée sur le site de la Ville, à https://carletonsurmer.com/refection-arena/. Il est aussi possible d’obtenir une copie de cette page à l’accueil de l’hôtel de ville.

Même si on a enlevé les « tant qu’à faire », il reste que l’investissement se concrétisera par une large bonification des installations.

Mathieu Lapointe, maire