Le quai est séparé en deux parties :

  1. Une zone de travail, où la surface est en asphalte et en béton, qui appartient à Pêches et Océans Canada. Cette partie est réservée aux activités de pêches commerciales. C’est l’Administration portuaire du quai, composée essentiellement de pêcheurs commerciaux, qui la gère.
  2. Une zone de loisirs, recouverte en bois, qui est la partie municipale. Cette portion à l’extrémité du quai est gérée par la Ville. Il s’agit d’un espace public dédié à la pêche au maquereau, à la détente, aux pique-niques et aux activités culturelles. On y accès grâce à un droit de passage de Pêches et Océans pour les piétons et cyclistes.

Récemment, l’Administration portuaire a abaissé la barrière fermant l’accès en véhicule à la zone de pêche commerciale. Ceci afin de :

  • veiller à la sécurité des travailleurs lors de manœuvre de déchargement;
  • libérer l’espace afin de faciliter les manœuvres des véhicules et remorques;
  • réduire les méfaits sur le quai et les bateaux.

Il n’est donc plus possible de circuler sur le quai en véhicule, autrement que pour y travailler. Toutefois, la sécurité et la quiétude des piétons s’avèrent nettement améliorées. Un stationnement d’une centaine de cases est déjà disponible à proximité du quai. D’autres aménagements sont projetés d’ici l’an prochain pour faciliter le déplacement vers le quai des personnes à mobilité réduite, des piétons et des cyclistes.

Alain Bernier, directeur du développement économique et du tourisme

Photo : Sarah Lacroix