La Ville encourage les résidents à adopter des habitudes qui favorisent l’économie d’eau potable. Nous avons tous un rôle à jouer pour protéger cette richesse collective.

À des fins statistiques, la Ville fournit un bilan de la consommation d’eau potable au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Selon les bilans publiés sur le site Web du Ministère, la consommation moyenne d’eau potable à Carleton-sur-Mer dépasse les moyennes québécoise et canadienne. Bien que le graphique plus bas montre une diminution depuis 2012, on peut encore s’améliorer pour atteindre la cible de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable 2019-2025. Le gouvernement du Québec vise une consommation moyenne de 458 litres/personne/jour en 2025. En 2017, la moyenne dans notre localité s’élevait 607 L/pers./j, donc près de 150 L/pers./j de plus que l’objectif québécois à atteindre en 2025. Les données de consommation d’eau potable sont comptabilisées à l’aide de 5 débitmètres. Ces appareils sont étalonnés chaque année pour atteindre le plus de précision possible dans les données comparatives.

À Carleton-sur-Mer, en moyenne, chaque personne consommait, en 2017, 149 L/pers./jour de plus que l’objectif québécois à atteindre en 2025, qui est maintenant de 458 L/pers./jour.

À Carleton-sur-Mer, le réseau de distribution s’étend sur plus de 55 km. La consommation quotidienne s’accroit en période estivale, notamment en raison de l’ouverture des campings et des piscines. Aussi, plus de 60 résidences secondaires demandent l’ouverture de l’accès au réseau au printemps.

Les fuites influencent aussi le niveau de consommation. L’équipe de travaux publics effectue de 10 à 15 réparations par année sur le réseau d’aqueduc. Le tiers de ces réparations correspond à une fuite sur le branchement de service entre une résidence et le réseau municipal (le fameux bonhomme). L’équipe peut détecter les fuites sur le réseau à l’aide d’un corrélateur acoustique.

Afin de répondre aux objectifs de la stratégie québécoise d’économie d’eau potable, la Ville a entrepris des démarches pour faire installer des compteurs d’eau résidentiels et commerciaux. Ce nouvel indicateur engendre une comparaison plus équitable entre municipalités. Ultimement, la démarche permet de se qualifier dans différents programmes d’aide financière favorisant la réparation et le renouvellement des conduites d’eau potable.

Cartographie de la consommation québécoise : https://www.mamh.gouv.qc.ca/infrastructures/strategie/cartographie-et-rapports-annuels

Vincent Leblanc, directeur des travaux publics