Un comptoir de semences communautaires voit le jour à la bibliothèque Gabrielle-Bernard-Dubé. Dès le 22 mars, il sera possible de partager des semences à même les présentoirs prévus à cet effet.

Comment ça fonctionne?

Simplement : apporte tes surplus et repars avec ce dont tu as besoin! Tu n’as rien à apporter? Aucun souci! D’autres en ont trop.

Pour chaque sorte de semence rapportée, les semencières et les semenciers en herbe peuvent remplir une fiche qui accompagnera le dépôt. La fiche sera disponible à la bibliothèque. Aucune obligation de dépôt de semences, mais la banque gagnera en qualité à chaque dépôt reçu. Au printemps, des volontaires pourront aider à mettre de l’ordre dans le comptoir.

Comment produire des semences?

Il suffit souvent de cueillir les graines produites naturellement et de le nettoyer. Pour aller plus loin et partager des semences de qualité : assurer un bon délai de conservation, préserver les qualités génétiques d’une variété cultivée (cultivar dans le jargon), éviter de transporter des insectes nuisibles et indiquer les informations suivantes sur l’enveloppe :

  • le nom de l’espèce
  • l’année de production
  • le nom de la variété, si pertinent

Pourquoi ce comptoir de semences?

Cette initiative s’inscrit dans le mouvement pris par plusieurs bibliothèques à travers le Québec en faveur d’une culture de partage et de pérennité des ressources et dans la foulée du food is free project. Elle a pour objectif de développer une banque de semences adaptées à notre climat, de favoriser la production locale et biologique, mais aussi d’encourager l’autoformation au jardinage en consultant les différentes ressources disponibles à la bibliothèque.