La glace de mer protège naturellement les côtes

La glace joue de nombreux rôles dans l’écosystème côtier et marin. L’hiver, un pied de glace se forme parfois près du rivage, ce qui correspond à la glace ferme. Celle-ci bouge généralement peu et se colle tout le long du littoral, où elle est plus épaisse. Lorsqu’il est présent, le pied de glace protège la côte contre l’érosion en atténuant l’énergie des vagues.

Diminution du couvert de glace et augmentation de l’érosion côtière

La hausse des températures hivernales de l’air et de l’eau, et le prolongement de la  période sans gel écourtent la durée de l’englacement. De nos jours, pendant la période englacée, le pied de glace est souvent discontinu et son effet protecteur est donc amoindri. Les banquises sont aussi plus minces et plus fragiles. Des blocs de glace sont ainsi relâchés dans l’eau. En hiver, les côtes se trouvent donc partiellement ou entièrement déglacées et l’eau se charge de blocs et de frasil (cristaux de glace). Les vagues entraînent ce matériel solide et érosif, et le projettent avec violence sur les côtes. Cela provoque des décrochements de falaises meubles et attaque des falaises saines. Les résidents de la Baie-des-Chaleurs peuvent facilement observer l’érosion des côtes due au manque de glace.

Impacts sur les organismes vivants et le carbone atmosphérique

D’autres impacts découlent également de la diminution du couvert de glace. Ils sont moins évidents, mais tout aussi critiques, car ils agissent à l’échelle globale. Une banquise petite, mince et fragile provoque la diminution des aires de repos de la faune marine et transforme l’habitat de plusieurs espèces. La luminosité dans la colonne d’eau augmente, ce qui affecte certains organismes vivants, comme les décomposeurs et le phytoplancton (micro algues en suspension dans l’eau). Il en résulte des impacts sur la photosynthèse et sur le stockage du carbone, qui affectent, à leur tour, les changements climatiques eux-mêmes.

Abonnez-vous à la liste d’envoi auprès de Sarah Auger : sauger@zipgaspesie.org.

Projet soutenu financièrement avec le programme Climat-Municipalités-Phase 2, découlant du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques, du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

La photo montre un bord de mer sans pied de glace et avec du frasil dans l’eau.

Chronique du Comité Zip
Avril 2021