Gel des taxes foncières et contexte exceptionnel

Le 14 décembre dernier, le conseil municipal a adopté un gel des taxes foncières pour 2021, une année de réévaluation de la valeur des propriétés. Ainsi, le rôle d’évaluation des résidences a augmenté en moyenne de 6,9 %. À la suite de cette variation, la Ville a baissé son taux de taxe foncière afin que le revenu de taxation soit gelé. Le contexte de crise, l’incertitude découlant de la pandémie et son impact sur le budget des citoyens ont motivé cette décision.

Ainsi, le budget 2021 prévoit une augmentation globale des dépenses et des revenus de 180 400 $, soit 2,07 % par rapport à 2020. Nous avons dû composer avec des augmentations de primes d’assurances de 56 000 $ et de coûts des matières résiduelles de 82 000 $. Pour équilibrer le budget, nous avons pu compter sur une aide gouvernementale pour la pandémie de COVID-19 avec un montant de 108 500 $. Sur la tarification des services, nous avons effectué un ajustement minime au service de collecte des matières résiduelles, qui augmente de 5 $, passant de 190 $ à 195 $ par unité.

Malgré le contexte difficile et le gel de taxes foncières, le budget tient compte des objectifs financiers que le conseil s’est fixés pour 2021 et nous prévoyons réduire la dette de 2,4 M$ par rapport à 2018 tout en contribuant au développement de notre milieu!

Dépenses en immobilisation

Pour ce qui est des dépenses en immobilisation, le conseil a aussi adopté son plan triennal en immobilisation (PTI), un document qui présente les investissements prévus au cours des trois prochaines années. Je présente les principaux projets dans l’article à la page suivante. Les investissements en immobilisation totalisent, pour 2021, près de 3 M$. Ce montant sera financé à l’aide de subventions (724 000 $), de notre fonds de roulement (302 500 $), par règlements d’emprunt (913 000 $) et par les activités de fonctionnement (149 000 $).

Mathieu Lapointe, maire