Actualités

6 juin 2018
Le nouveau quai

L’importance de l’appui de la population

La réfection du quai inclura l’ajout d’un brise-lames. Depuis 1983, toutes les tentatives d’obtenir cette protection située en eaux profondes ont avorté en raison des millions de dollars nécessaires à sa construction. Or, le projet de réfection du quai constituait une opportunité que le comité du quai a saisie. La Ville a travaillé de près avec les plaisanciers et surtout les principaux interlocuteurs du ministère Pêches et Océans Canada (MPO), soit les pêcheurs commerciaux, pour obtenir cette jetée de pierre. De plus, le grand rassemblement du 20 juin 2015 ainsi que la manifestation du 17 juin 2017 ont joué un rôle majeur dans le succès du projet.

En plus d’être d’abord un quai de pêche, ce quai répondra aux besoins des activités récréotouristiques.

Présentation des plans

Le 26 mai dernier, les citoyens ont pu enfin voir les plans et une présentation en 3D du futur quai. Plusieurs utilisateurs du quai étaient présents pour expliquer les nouveaux aménagements. Finalement, seulement 32 % des façades du quai sont enrochées. Au début des négociations, le MPO ne gardait uniquement que les deux premières faces intérieures pour les débarquements de pêche. Le reste, 75 % des façades, devait être enroché.

Un brise-lames de 206 pieds prend place à l’extrémité du quai. Grâce à celui-ci :

  • la capacité d’accostage à l’intérieur du quai est doublée;
  • celle à la marina est augmentée de 50 %;
  • l’embarquement dans les bateaux d’excursions peut être sécuritaire et confortable;
  • l’accueil de navette de bateaux de croisière est maintenant possible.

Un parc de 30 m par 25 m un est situé à l’extrémité du quai. Des bancs et des tables y sont installés. La zone réservée à la pêche aux maquereaux est longue de 56 m et large de 6 m. Construites en bois, ces deux parties sont les seules de propriété municipale.

La zone réservée aux pêcheurs commerciaux est abaissée d’un mètre pour faciliter les débarquements. Le MPO accorde un droit de passage à la Ville afin de permettre aux citoyens d’aller à la zone de pêche aux maquereaux et au parc municipal. L’enrochement de la façade extérieure est de la même hauteur que le dessus du tablier du quai. L’enrochement à l’extrémité est de 2 pieds 4 pouces plus haut que le tablier. La Ville a récemment demandé au MPO s’il pouvait envisager le non-enrochement des façades externes. Le Ministère a refusé en raison notamment d’une augmentation des coûts de constructions de 4 à 5 M$ et des coûts d’entretien de 12 M$ au lieu de 2 M$ sur une période de 30 ans. En somme, le projet final représente de grands gains pour la population et les industries des pêches, du tourisme et du nautisme. De plus, l’ensemble des coûts de ce projet est complètement assumé par le MPO.

Signature de l’entente avec Pêches et Océans Canada

La Ville devait obtenir l’accord du gouvernement du Québec avant de signer l’entente avec le MPO, concernant le partage de propriété du quai. Le 24 mai, la Ville a reçu un message du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du Territoire à ce propos. Après avoir analysé le plan d’affaires de la Ville et les plans du quai, le gouvernement conclut que la Ville n’a pas besoin d’un décret ministériel avant de signer l’entente. Le gouvernement donne donc son accord. Le faible risque encouru par la Ville, en raison notamment de l’absence de contribution financière et administrative, a motivé cette décision inattendue. Cette belle nouvelle consolide le respect des échéanciers du projet.

Dès lors, le 4 juin, le conseil municipal a été en mesure d’adopter à l’unanimité une résolution permettant au maire et au directeur général de signer l’entente avec le MPO.

À surveiller

  • Août 2018 : lancement des appels d’offres par le MPO
  • Automne 2018 et hiver 2019 : travaux
  • Été 2019 : suspension des travaux
  • Automne 2019 : fin des travaux
  • 2020 : transfert de propriété de l’extrémité à la Ville

 

Le comité du quai
Retour